Créer des projets communautaires

Vivre en harmonie avec les autres...

À la SOGB...

Le caoutchouc produit en Côte d’Ivoire depuis plusieurs décennies fait la fierté du pays et ne peut se faire sans plantations. Afin d’atteindre le niveau la production que nous connaissons aujourd’hui, plusieurs plantations industrielles d’hévéas ont été créées dans les années 60.

Celle que nous connaissons aujourd’hui, la SOGB, et à l’origine SATAC, remonte à 1969. À cette époque pour libérer des parcelles destinées à la plantation de jeunes plants d’hévéas, plusieurs villages ont été déplacés hors de la concession définie par l’État. Un contentieux latent en a résulté entre l’État de Côte d’Ivoire et les 13 villages bordant la plantation.

Ensuite, lorsque le Groupe Socfin a repris la plantation en 1996, il a immédiatement compris les préoccupations des villages bordant la plantation. Souhaitant répondre à leurs attentes, la SOGB, en collaboration avec les villages riverains, a imaginé un contrat de partenariat qui unirait les parties autour de projets de développement bénéfiques à tous. En effet, l’approche de la SOGB dans la réalisation de ses activités a toujours été de développer socio-économiquement la région rurale où elle est implantée en y protégeant les droits des communautés et en améliorant leurs conditions de vie tout en respectant l’environnement. De cela est née l’AVD (Association des Villages Déplacés) en 2008.

Cette plateforme d’échange permet de créer un espace de discussion sûr entre la SOGB et lesdits villages dans le but de défendre leurs intérêts respectifs et d’assurer des relations de bon voisinage. Cet équilibre se traduit par la réalisation de projets sociaux dans le domaine de la santé, de l’éducation, visant toujours l’amélioration du bien-être des populations. Dans sa volonté de participer directement à l’amélioration des conditions de vie des populations, la SOGB consacre un budget annuel de 105 millions FCFA par an à la réalisation de nombreux projets communautaires.

La plateforme AVD traduit l’engagement social fort de la SOGB pour le bien-être des communautés et le développement socio-économique de la région à long terme.

Afin de donner un caractère pérenne à l’AVD, elle a été formalisée par un protocole d’accord entre les deux parties, enregistré auprès de la sous-préfecture de Grand-Béréby. Ce projet, qui est une initiative clé de la SOGB, répond également à la volonté du Groupe Socfin de développer une agriculture responsable qui soit bénéfique à tous : aux employés, aux communautés, à ses partenaires afin de les aider à construire une vie meilleure pour les futures générations. 

  • L'aide à la création de plantations villageoises est un bon facteur de réduction de l’exode rural. La SOGB a contribué à la création de plantations villageoises autour de sa concession depuis les années '90. Elle encadre aujourd'hui plus de 22 673 planteurs pour une surface plantée de plus de 65 388 ha d'hévéas.
  • La signature d’un protocole d’accord avec les villages riverains regroupés au sein de l'AVD (Association des villages déplacés) a, en outre, permis à la SOGB d’entreprendre de nombreuses actions de développement local. Ces projets équivalent à un investissement annuel moyen de 80 millions FCFA : réalisations de forages, dispensaires et maternités, salles de classe, lotissements, électrification, entretien des voies d’accès, etc.

À la SCC...

  • La SCC a signé un protocole d’accord pour des actions de développement rattaché au bail emphytéotique avec la communauté villageoise d’Adaou.
  • En 2014, la SCC a entièrement financé la construction d’un centre de santé intégré ainsi que des logements pour le personnel soignant pour la communauté villageoise d’Adaou. Ce centre profite à une population dans un rayon de 20 km.